Nous contacter Demander un devis
Fermer
Fermer

Cloître lance son magazine "Perspectives"

WP_Query Object ( [query] => Array ( [post_type] => post [posts_per_page] => -1 [cat] => 3 [post__not_in] => Array ( [0] => 3502 ) ) [query_vars] => Array ( [post_type] => post [posts_per_page] => -1 [cat] => 3 [post__not_in] => Array ( [0] => 3502 ) [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [monthnum] => 0 [year] => 0 [w] => 0 [category_name] => blog [tag] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [nopaging] => 1 [comments_per_page] => 50 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( [0] => Array ( [taxonomy] => category [terms] => Array ( [0] => 3 ) [field] => term_id [operator] => IN [include_children] => 1 ) ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( [0] => wp_term_relationships ) [queried_terms] => Array ( [category] => Array ( [terms] => Array ( [0] => 3 ) [field] => term_id ) ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [request] => SELECT wp_posts.* FROM wp_posts LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id) WHERE 1=1 AND wp_posts.ID NOT IN (3502) AND ( wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (3) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish' OR wp_posts.post_status = 'acf-disabled') GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.menu_order, wp_posts.post_date DESC [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 3945 [post_author] => 10 [post_date] => 2019-10-08 10:10:49 [post_date_gmt] => 2019-10-08 08:10:49 [post_content] => On vous le dit tout de suite : la majorité des fichiers PAO que nous recevons ne sont pas conformes ! En effet, il ne suffit pas de faire un PDF pour que celui-ci soit immédiatement imprimable. Afin de garantir une qualité optimale et des délais les plus courts possible, des règles simples peuvent être appliquées. Découvrez dès maintenant les 7 erreurs qui nuisent à la qualité de vos PDF d’impression.  

Quel logiciel utiliser pour générer votre PDF d'impression ?

Depuis de nombreuses années, le PDF est devenu le format de référence en impression. Nous recevons donc des centaines de fichiers PDF au quotidien. Il est cependant important de noter que la qualité des fichiers diffère souvent selon le logiciel utilisé pour les réaliser. Parmi les valeurs sûres, les logiciels de la Creative Suite comme Adobe InDesign, Illustrator ou encore Photoshop apportent un gage certain de qualité. Même constat pour Quark Xpress, qui reste un logiciel fiable malgré une perte de notoriété ces dernières années. Nous recevons également des PDF générés depuis des logiciels de mise en page moins utilisés, comme Scribus, Microsoft Publisher, ou Pages sur Mac. Enfin, une part non négligeable des PDF reçus proviennent de logiciels plus exotiques, comme Microsoft Word, PowerPoint, Excel et autres bizarreries échappées du web. Gardez bien en tête que la qualité de votre PDF dépendra en partie du logiciel utilisé. Un bon logiciel, dédié aux Arts graphiques, vous permettra d’intégrer tous les éléments dont votre imprimeur a besoin. Voici, selon moi, les logiciels PAO à privilégier pour chaque usage :
  • Photoshop pour le traitement des images bitmaps
  • Illustrator pour le traitement des éléments vectoriels
  • InDesign (ou Xpress) pour la mise en page ou l’intégration des 3 éléments (textes, images vectorielles, images bitmaps)
 

Pourquoi vos PDF d'impression sont-ils souvent de mauvaise qualité ?

Comme annoncé en début d’article, la majorité des fichiers réceptionnés ne sont pas conformes, entraînant une perte de temps dans le traitement de vos dossiers. Voici les principales erreurs rencontrées, et la manière de les éviter.  

Erreur 1 - Une mauvaise géométrie de votre fichier PDF :

C’est l’une des erreurs les plus courantes. Par méconnaissance ou par mauvaise maîtrise du print, de nombreux fichiers ne tiennent pas compte du fond perdu, ou encore de la zone tranquille. Ce sont pourtant 2 éléments indispensables, qui vous garantissent une marge de sécurité lors de la coupe du document, ou lors des opérations de façonnage (pliage, assemblage, perforation…). Je ne nous en dis pas plus, un précédent article vous éclaire déjà sur ces sujets.  

Erreur 2 - L'exportation PDF en planche :

La plupart de nos clients ignorent l’une des étapes primordiales du prépresse : l’imposition. Lorsque nous réceptionnons vos fichiers, nous organisons les pages de votre document de sorte que le cahier réalisé lors du pliage soit correct. Cette étape ne peut être réalisée qu’avec des pages dissociées les unes des autres. C’est pourquoi vous devez exporter vos fichiers en page à page. Exportation page à page  

Erreur 3 - La mauvaise qualité des images :

Et oui, contrairement au web où il est nécessaire de trouver le meilleur ratio poids de l’image / qualité, l’impression nécessite des visuels très qualitatifs. Gardez en mémoire ceci : une image de qualité est une image à 300 dpi pour une échelle à 100 %. N’agrandissez pas vos images à outrance et regardez de près vos PDF d'impression. N’hésitez pas à les imprimer sur votre imprimante de bureau pour déjà constater d’éventuels défauts de qualité. Image de qualité VS image pixelisée Petite astuce : si vous utilisez Adobe Acrobat, sachez que ce logiciel renferme de nombreux outils, dont un qui vous permet de contrôler vos fichiers et la qualité de vos images ! Contrôle qualité d'images dans Suite Adobe  

Erreur 4 - Les polices non incorporées :

Afin d’augmenter l’impact de votre document, il peut être intéressant d’utiliser une police de caractères originale, voire de créer votre propre police. Sachez cependant que nous ne pouvons imprimer un fichier présentant une police non incorporée. Il est dans ce cas probable que celle-ci soit substituée par une autre, modifiant ainsi tout l’affichage de votre document... pas terrible ! De plus, il est bon de se souvenir que si de nombreuses polices sont accessibles gratuitement sur internet, toutes ne sont pas pour autant utilisables à des fins professionnelles.  C’est pourquoi certaines sont protégées et ne peuvent être incorporées.  

Erreur 5 - Une mauvaise gestion des couleurs :

Là encore, il s’agit d’une erreur extrêmement fréquente auprès de personnes maîtrisant mal le print. Lorsque vous réalisez un document destiné à l’impression sur vos logiciels PAO, pensez à travailler avec des couleurs CMJN, et non RVB ! En imprimerie, nous travaillons exclusivement en CMJN, le mode colorimétrique RVB étant réservé au web. Le CMJN ne permet pas de reproduire toutes les teintes RVB. En travaillant en CMJN, vous pourrez correctement appréhender le rendu final de votre document imprimé. Différences CMJN VS RVB  

Erreur 6 - Un écran non calibré et des couleurs désynchronisées dans la Suite Adobe :

Sachez que la majorité des écrans d’ordinateur possèdent des réglages d’usine non adaptés à simuler une impression papier CMJN. Les paramètres diffèrent selon le modèle de l’écran, et peuvent interpréter de manière très différente les contrastes, la luminosité, les couleurs… ainsi, le rendu post-impression peut être très différent de celui visible sur votre écran. Pour régler ce problème, le plus efficace consiste à « calibrer » votre écran, via une sonde professionnelle. Bien qu’onéreuse à l’achat, votre sonde vous évitera de nombreux problèmes de colorimétrie ! De même, n’oubliez pas d’homogénéiser les couleurs entre vos différents logiciels, qui doivent avoir le même paramétrage adapté à l’impression offset. Synchronisation paramètres dans la Suite Adobe  

Erreur 7 - Ne pas maîtriser l'exportation PDF pour l'impression :

Il serait dommage d’avoir réalisé le fichier parfait pour, finalement, faillir lors de l’exportation. Faites par exemple attention à ne pas aplatir les transparences. Privilégiez le PDF/X-4 :2010 (PDF 1.6) pour éviter un morcellement des éléments et rendre éditable le PDF. Norme d'exportation PDF d'impression   Optez également pour :
  • un sous-échantillonnage des images à 300 dpi avec compression automatique et surtout qualité d’image maximum
  • un décalage des repères de 6 mm pour ne pas qu’ils parasitent la zone de fond perdu
  • la désactivation des gammes de couleurs qui, si elles font pros, nous « enquiquinent » en réalité plus qu'autre chose
Fond perdu pour PDF d'impression   Convertissez également les couleurs en CMJN vers la destination Fogra 39 ou plus récent Fogra 51 (PSOcoated_­­­v3). Conversion couleurs CMJV vers Fogra   Enfin, pour une impression en quadrichromie, convertir tous les tons directs en CMJN pour un résultat conforme, sans rendu inattendu après traitement chez l’imprimeur. Conversion tons directs dans Suite Adobe pour PDF d'impression  

Vous êtes désormais un pro des PDF d'impression !

Vous l’avez compris, faire un PDF est à la portée de tous, mais bien le faire demande de la rigueur. Pour vous aider dans cette tâche, vous trouverez dans notre Espace Ressources des paramètres d’exportation prédéfinis à importer dans vos logiciels PAO. N’hésitez également pas à consulter nos nombreuses fiches techniques. Que le bon PDF soit avec vous ! [cta align="center"]Découvrir l'Espace Ressources Cloître[/cta] [post_title] => Les 7 erreurs qui pourrissent vos PDF d'impression ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => les-7-erreurs-qui-pourrissent-vos-pdf-impression [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-10-08 17:05:25 [post_modified_gmt] => 2019-10-08 15:05:25 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=3945 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 3767 [post_author] => 3 [post_date] => 2019-08-06 09:00:54 [post_date_gmt] => 2019-08-06 07:00:54 [post_content] => Si vous êtes récemment parti en vacances dans une ville touristique ou à fort patrimoine culturel, il vous a certainement été proposé de la découvrir au travers d'un jeu de piste. Car oui, rendre les visites plus ludiques est un véritable levier d'attractivité pour de nombreuses collectivités, qui font souvent le choix de jeux de piste sous un format numérique. Au cours de cette interview, vous allez découvrir qu'il est possible de prendre le contre-pied grâce à Kizzy SOKOMBE et l'initiative prise par l'Île de Houezic. Un contre-pied qui se matérialise par un jeu de piste sur support papier, dans le but de rendre l'expérience encore plus riche et créative.

Bonjour Kizzy ! Pour commencer cette interview, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ? Nous savons que vous avez un parcours assez singulier...

Effectivement, mon parcours a été rythmé par plusieurs expériences. J’ai tout d’abord été photographe documentaire, en paysage et en architecture. Un métier qui m'a permis de beaucoup voyager. En 2012,  j’ai développé ma propre activité en communication, le Studio CommLab, avec le souhait d'offrir une approche globale pour mes clients : graphisme, rédaction, création de site web, photographie... bref, je me suis diversifiée ! J’ai par ailleurs une véritable passion pour la mer et la course en bateau à voile, qui m’a amenée à m’installer en Bretagne dans le pays de Lorient, il y a plus de 10 ans. J’ai beaucoup navigué et alterné entre les missions de créatif indépendante, chargée de communication, technicienne ou monitrice de voile ! Cela m’a apporté un certain pragmatisme et une bonne souplesse. Aujourd’hui, mes clients sont principalement des propriétaires ou des gestionnaires d’espaces naturels. C’est extrêmement gratifiant pour moi de travailler pour la sensibilisation et la mise en valeur de l’environnement,  j’apprends énormément au contact des gestionnaires et des scientifiques, je ne sais pas si je pourrais travailler pour autre chose maintenant ! Ah si, les métiers de bouche (parce que je suis une vraie gourmet !) et la mer, bien évidemment ! Kizzy SOKOMBE - Studio CommLab  

Vous avez récemment réalisé un jeu de piste familial pour le Fort d’Hoedic. Pouvez-vous nous parler de ce projet et des premiers retours que vous avez pu avoir ?

Pour revenir à la genèse du projet, l’Association de Gestion du Fort d’Hoedic (majoritairement portée par le Conservatoire du littoral) avait déjà créé un jeu de piste familial pour faire découvrir l’Île d’Hoedic. A chacune des étapes, les joueurs découvraient une question ou une énigme à résoudre dans des enveloppes déposées sur place. L'idée de l'’association était d'améliorer l’expérience des joueurs, et de faciliter la mise en place du jeu. Je leur ai donc proposé de mettre en page ce jeu de piste sous forme de carnet papier, avec des pages masquées à décacheter à chaque étape et avec une reliure spirale pour faciliter la manipulation en extérieur. L’idée était également d’en faire un objet que les visiteurs garderaient en souvenir de l’île, une sorte de goodies. Le lancement du jeu de piste est récent, mais les premiers retours sont déjà très positifs, de la part de visiteurs, comme des Hoedicais ! C’est un carnet qui a plusieurs usages : jeu de piste, plan de l’île à réaliser, carnet de photo souvenir, une carte postale détachable… on en a déjà vendu plusieurs dizaines.   Jeu de piste papier "Sur les chemins d'Hoedic"  

On voit aujourd’hui beaucoup de communes et de lieux touristiques réaliser des jeux de piste sur applications mobiles. Pourquoi avoir fait le choix d’un support imprimé et quels sont pour vous les avantages d'un jeu de piste papier ?

Il y a plusieurs avantages ! D’abord, le plus évident, c'est le coût. Selon le niveau de finition et la complexité de l’objet, on peut être sur des coûts de réalisation inférieurs au numérique. Ensuite, le papier est accessible à tous. On a souvent tendance à oublier qu'il y a encore des gens qui ne possèdent pas de smartphones… le support papier permet de partager plus facilement le jeu en groupe, on a pas de problème de luminosité en extérieur, de manque de connexion ou de batterie. Un carnet, un crayon, un petit sac (livrés avec le carnet du jeu) et c’est parti pour faire le tour de l’île à pied ! L'expérience proposée est également beaucoup plus créative : il s’agit d’écrire des réponses sur son petit carnet et de réaliser des dessins sur le plan de l’île. Et support papier ne veut pas dire rejet du digital, car sur ce jeu de piste les joueurs peuvent partager leurs réalisations sur la page Facebook du Fort d’Hoedic et gagner un séjour… Enfin, avec sa spirale et ses images à l’horizontale, le carnet pourra se poser sur le bureau au retour des vacances. On a donc un support matérialisé, un souvenir de l’île toujours visible, sans avoir à allumer un écran ! Pour terminer, et c'est plus personnel, j’ai une position un peu radicale sur les applications en espaces naturels. On passe tellement de temps devant nos écrans qu’il devient nécessaire de vraiment s’en couper pour entrer en relation avec la nature et l’environnement. Écouter des chants d’oiseaux inconnus, observer le paysage, se repérer instinctivement dans l’espace… Le support papier permet de rester dans une approche sensitive et manuelle. C’est ce que nous avons voulu privilégier ici, avec l’astuce des feuillets à décacheter à chaque étape : vivre une expérience sensible !   Plan du jeu de piste papier "Sur les chemins d'Hoedic"  

Les équipes de Cloître ont eu la chance de vous accompagner sur ce beau projet, à forte valeur ludique et culturelle. C’est toujours un plaisir pour nous. Plaisir partagé ? 

Oui, bien sûr, plaisir partagé ! En début de projet, on a demandé plusieurs devis, différents papiers et façonnages de manière à optimiser les coûts pour mon client. L’équipe commerciale a été bien patiente dans ces allers-retours ! Ensuite pour valider notre papier et les choix de façonnage, votre commercial du Morbihan Marc a fait réaliser une maquette en blanc (une maquette avec le papier choisi, assemblé et  pratiquement façonnée). Cela m’a permis de bien positionner mes fichiers par rapport aux plis, aux découpes, à la spirale et de voir le comportement du papier à la manipulation et la découpe manuelle. En fin de projet, la maquette en blanc nous a beaucoup aidé à communiquer. Nous avions besoin de matérialiser l’objet avant l’assemblage (3 types de feuillets répartis en 2 grammages différents) pour la passation entre moi la graphiste, l’équipe commerciale, l’équipe technique puis le sous-traitant pour la reliure. C’est agréable de sentir l’équipe à mon écoute, même s’il s’agit d’un projet à diffusion limitée sur une petite (mais magnifique) île de 2 km² !   Règles du jeu de piste papier "Sur les chemins d'Hoedic"  

Vous avez un projet de jeu de piste papier, ou d'autres supports de communication imprimée ?

Cloître est présent partout en Bretagne (Brest, Rennes, Vannes, Lorient, Quimper...) mais également sur Paris ! Toute notre équipe est à votre disposition pour discuter de vos projets et vous éclairer dans les bons choix papier à effectuer. N'hésitez pas à nous contacter, nous reviendrons vers vous sous 24h. [cta align="center"]Contacter Cloître[/cta] [post_title] => Interview : Kizzy SOKOMBE présente son jeu de piste papier "Sur les chemins d'Hoedic" [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => interview-kizzy-sokombe-jeu-piste-papier [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-08-06 10:21:44 [post_modified_gmt] => 2019-08-06 08:21:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=3767 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 3673 [post_author] => 3 [post_date] => 2019-06-25 16:11:46 [post_date_gmt] => 2019-06-25 14:11:46 [post_content] =>

Pourquoi réaliser des outils de fin d'année pour mes clients ?

Aujourd’hui, la relation commerciale est de plus en plus digitalisée : e-mails, demande de devis en ligne, chat ou encore social selling font désormais partie du quotidien de chaque professionnel du marketing et de la communication. A tel point que, parfois, on en oublie que la relation client passe aussi par le contact physique. Le papier trouve parfaitement sa place dans ce contexte, puisqu’il crée une relation tangible avec sa cible, faisant notamment appel à nos sens comme le toucher ou l'odorat. Créer du lien est le meilleur moyen de fidéliser. C’est dans ce contexte que nous observons un véritable regain d’intérêt pour les outils de fin d’année. Vous savez, ces petites attentions d’un partenaire qui vous font faire sourire, et que vous conserver tout au long de l’année ? Ce peut-être une carte de vœux, un calendrier, ou bien de la papeterie personnalisée. En tant qu’entreprise, il est donc primordial de bien préparer les fêtes de fin d’année et de penser aux outils que vous allez mettre en place pour vos clients. Avec un double enjeu : celui de fidéliser vos clients et vos partenaires importants, mais aussi de communiquer sur votre marque et votre image. Dans ces moment-là, votre imprimeur préféré peut certainement vous accompagner et vous proposer de nombreux produits et cadeaux qui peuvent interpeller vos clients.  

Quand commencer sa réflexion sur les outils de fin d'année ?

Le plus tôt possible dans l’année ! En général, les entreprises commencent à penser à leurs supports de fin d’année à partir de septembre / octobre. Mais en tant qu’imprimeur, nous vous recommandons d’y réfléchir dès le début de l’été ! Cela vous permet de bien penser aux produits que vous allez sélectionner, de bien travailler leur conception, mais surtout d’éviter le rush que la plupart des entreprises subissent sur le dernier trimestre. Plus le processus de conception et de réalisation est anticipé, meilleurs sont les résultats !  

Pour vous inspirer, voici quelques supports pouvant être offerts :

La carte de vœux :

C’est certainement l’un des incontournables des fêtes de fin d’année ! A usage aussi bien B2C que B2B, la carte de vœux permet de remercier ses clients ou partenaires, tout en lançant la nouvelle année et les projets futurs. C’est également un point de contact important pour votre équipe commerciale et dans votre relation client. De plus, la carte de vœux est un outil porteur de valeur et d’image auprès de vos contacts. N’hésitez pas à partir sur une création originale, avec un vrai apport de valeur ajoutée (papier texturé, finition particulière comme une dorure, une découpe particulière,  …). En clair, un indispensable à ne surtout pas négliger ! Carte de vœux VGT & Nacco 2019 - Cloître Imprimeur

Le calendrier :

Tout comme la carte de vœux, le calendrier est l’un des classiques de la fin d’année. Il s’adapte à toutes vos envies car il peut être décliné sur un format mural, un format rembordé, ou encore un format chevalet pour être positionné sur un bureau. Il peut également être conçu pour entrer dans un portefeuille, ou bien avec un revêtement Veleda ! Le calendrier est toujours un outil très apprécié des clients, qui a l’avantage d’être conservé et d’être en visibilité toute l’année.

Le carnet de notes :

Il fait partie de ces objets publicitaires que l’on peut offrir lors des fêtes. Le carnet de notes est un goodie qui sera utilisé au quotidien par vos clients et partenaires, au bureau ou lors de réunions. Entièrement personnalisable à votre image, il est déclinable sous de nombreux formats. Un excellent moyen de faire plaisir et de valoriser vos clients pour la nouvelle année ! Un carnet de notes original, c’est un moyen assuré de diffuser votre image de marque de façon élargie, car vos clients l’auront intégré pour toutes leurs prises de notes à l’extérieur. S’il est beau, il saura faire des envieux ! Carnet de notes Le Gall avec effet doré - Cloître Imprimeur

Le sous-main :

Très utile dans un environnement B2B, le sous-main est un excellent moyen d’être visible de vos clients toute l’année. Vous pouvez y inclure votre logo, vos coordonnées, vos services, avec l’éphéméride bien sûr, mais aussi y ajouter des tas de conseils avisés. Votre sous-main deviendra ainsi un outil indispensable pour vos clients ou partenaires.

La pochette zippée :

C’est l’une des spécialités de Cloître ! La pochette zippée est un support étonnant, et particulièrement apprécié des personnes qui la reçoive. Son format original et son côté indéchirable en font un goodie innovant. Il peut être utilisé au quotidien pour y ranger des stylos, un petit carnet de notes, ou encore une clé USB. Un support de communication qui en surprendra plus d’un ! Pochette zippée BIC

J’ai choisi mes outils de fin d’année, mais comment les rendre différents de ceux de mes concurrents ?

Au-delà du choix de vos outils de fin d’année et de leur création graphique, n’hésitez pas à surprendre vos clients et à être original. Et bonne nouvelle, dans le domaine du print, de nombreuses possibilités existent pour donner plus d’impact à vos documents. Choisissez par exemple un papier de création, qui apportera un toucher différent et un aspect plus qualitatif à votre carte de vœux. Vous pouvez également y ajouter une finition originale : dorure, gaufrage, encres fluos ou olfactives, découpe laser, … n’hésitez pas à demander conseil à nos équipes pour trouver l’effet d’impression qui rendra vos outils de fin d’année unique. Si vous souhaitez jouer la carte de l’interactivité, n’oubliez pas de personnaliser vos documents print grâce à l’impression numérique. Il est aujourd’hui possible de personnaliser le texte de votre document, mais aussi les différentes images présentées avec la technique « MOSAIC » par exemple.  Un moyen simple et idéal de valoriser le contact qui recevra votre création. Enfin, si vous souhaitez lier votre calendrier ou vos goodies à un contenu numérique, comme une vidéo, l’image connectée sera sans aucun doute votre meilleur allié ! Votre client pourra scanner votre création avec son téléphone et accéder instantanément à votre contenu digital. Une technologie efficace et qui fait toujours son effet !   Imprimé Connectée et Réalité Augmentée - Cloître Imprimeur Besoins de conseils pour vos outils de fin d'année ? Les conseillers print de Cloître sont en capacité de vous accompagner. N'hésitez pas à nous contacter !  

[cta align="center"]Contacter les conseillers print Cloître[/cta]

[post_title] => Les outils de fin d'année : des indispensables de votre relation client ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => les-outils-de-fin-dannee-des-indispensables-de-votre-relation-client [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-08-11 12:55:19 [post_modified_gmt] => 2019-08-11 10:55:19 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=3673 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 2442 [post_author] => 3 [post_date] => 2019-02-21 14:42:56 [post_date_gmt] => 2019-02-21 13:42:56 [post_content] => Il fait partie des 115 personnes qui, chaque jour, font en sorte que vos projets print soient traités avec rapidité et efficacité. Dans cet article, je vous invite à faire la connaissance d'Olivier LE BORGNE, directeur technique Cloître, et à comprendre son rôle au sein de l'entreprise. Vous y découvrirez notamment son parcours étonnant ainsi que l'ensemble des évolutions à venir dans le secteur de l'imprimerie.

Olivier, tu es aujourd'hui directeur technique chez Cloître, peux-tu nous expliquer ton parcours et tes missions au sein de l'imprimerie ?

Pour revenir brièvement sur mon parcours, on peut dire que je suis un pur produit de chez Cloître. Je suis arrivé en 1990, cela fait donc plus de 28 ans que je travaille au sein de l'imprimerie ! Mais comme vous vous en doutez, je n'ai pas toujours été directeur technique. Je suis passé par la fabrication, les achats, la gestion de la sous-traitance, ou encore la gestion du planning. Et je suis donc aujourd'hui directeur technique, un rôle qui est un petit peu à l'image de mon parcours : multi-casquettes ! Pour faire simple, disons que j'organise le travail au niveau de la production, cela sous-entendant évidemment de nombreuses choses. Cela passe par le suivi des équipes de production, le management des équipes, la gestion de l'intérim, une partie des achats, les rencontres fournisseurs, la veille technologique, et même la gestion des travaux au sein de nos locaux ! Je remplace également la personne en charge du planning lorsqu'elle est absente.  

On sait que le monde de l'imprimerie a subi de nombreuses mutations ces dernières années. Quelles sont les évolutions qui t'ont le plus marqué ?

Effectivement, le monde de l'imprimerie n'a de cesse de se réinventer, notamment face aux mutations induites par le digital. Cela fait presque partie de notre quotidien désormais ! Concernant les mutations qui m'ont le plus marqué, je vais vous en citer 3 :
  • En premier lieu, le passage de la photocomposition à la PAO. Pour ceux qui ne connaissent pas la photocomposition, disons qu'il s'agissait d'un processus permettant de produire des plaques offset à partir d'une surface sensible, sur laquelle tous les caractères étaient flashés. Des opérateurs saisissaient le texte au kilomètre sur des machines à composer extrêmement rudimentaires, en choisissant la police, la justification ou encore le style. Le problème était qu'on ne disposait pas d'écran pour voir le rendu, et donc que chaque erreur pouvait générer des frais pour l'entreprise. Aujourd'hui, avec les logiciels de PAO actuels, tous ces aspects sont gérés beaucoup plus facilement et rapidement.
  • En deuxième lieu, la rapidité des presses et des machines de façonnage. Il y a encore quelques années, nous imprimions environ 4 000 feuilles par heure en impression offset. Aujourd'hui, avec notre Heidelberg XL8, on peut tourner jusqu'à 18 000 feuilles par heure. Même constat sur des machines de façonnage comme les chaînes de reliure. C'est assez impressionnant quand on y pense, et cela s'est fait dans un laps de temps très court...
  • Enfin, comment ne pas citer l'arrivée de l'impression numérique ? Cloître a d'ailleurs été précurseur dans ce domaine et continue à s'équiper de presses numériques dernière génération. On peut dire que l'impression numérique a ouvert de nombreuses possibilités, que ce soit le court tirage, la personnalisation ou encore certains effets d'impression comme l'effet MOSAIC.
[caption id="attachment_2456" align="aligncenter" width="600"]Sacs avec effet MOSAIC - Blog Cloître Imprimeur Exemple de sacs imprimés avec l'effet MOSAIC[/caption]

Changeons un petit peu la question initiale : quelles sont les évolutions que tu pressens pour l'avenir  ?

Question compliquée ! Ce n'est pas évidement de se projeter sur un marché qui évolue aussi rapidement. De nouvelles technologies arrivent chaque jour, avec de nouvelles idées auxquelles nous n'aurions jamais pu penser auparavant. Si je devais vous donner deux idées phares, je pense que la première serait l'arrivée d'une presse avec une mécanique offset, mais un système d'impression proche du numérique. Sans utilisation de plaques en fait. Certaines entreprises comme Komori & Landa travaillent déjà à créer des presses hybrides, et il est probable que cela voit le jour dans les 10 prochaines années. De toute manière, le numérique tend à se rapprocher de l'offset, ne serait-ce qu'en termes de qualité d'impression. La deuxième idée serait que l'imprimeur de demain n'imprimera pas que sur le support papier. On le voit déjà avec des supports alternatifs comme l'Alga Carta ou bien la Feuille de Pierre, mais il est possible que cela aille plus loin. Comment ne pas penser à l'impression 3D par exemple ? Sans trahir de secret, HP travaille actuellement sur le sujet. Reste à voir quel impact cela peut avoir, si c'est pertinent et à quel échelle cela peut nous impacter. Programme culturel Bleu Pluriel - Cloître Imprimeur

Pour terminer, on sait que la réactivité d'un imprimeur est un critère de choix important aujourd'hui. Qu'elles sont les solutions mises en oeuvre à ton niveau et au niveau de Cloître pour y répondre ?

C'est vrai que la réactivité est un gros challenge aujourd'hui, auquel nous accordons une importance fondamentale. Pour l'heure, je crois que Cloître s'en sort plutôt bien et que nos clients sont satisfaits. A ce titre, plusieurs choses ont été mises en place comme par exemple le traitement des fichiers en automatique, avec l'utilisation de la plateforme InSite. Cloître est également précurseur sur le Web To Print, avec une solution qui permet de gérer ses imprimés sur une boutique web 100% personnalisée à l'image du client.   Sur la partie planning, tout est également informatisé, avec un suivi en temps réel de la production et de la logistique. Soulignons aussi tous les investissements en termes de machines, que ce soit au niveau de nos presses ou bien au niveau de nos machines de façonnages (notre chaîne de reliure Kolbus peut aujourd'hui monter jusqu'à 6 000 feuilles par heure !). Mais on ne reste pas sur nos acquis, et nous avançons en ce moment même sur d'autres projets. La satisfaction-client est et doit rester la priorité numéro un chez Cloître. [post_title] => Zoom sur... Olivier LE BORGNE, directeur technique Cloître [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => zoom-sur-olivier-le-borgne-directeur-technique-cloitre [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-11 09:16:43 [post_modified_gmt] => 2019-03-11 08:16:43 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=2442 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 2307 [post_author] => 9 [post_date] => 2019-02-19 11:47:04 [post_date_gmt] => 2019-02-19 10:47:04 [post_content] => En ce début mars 2019, pas de changement de logo pour Cloître mais l’affirmation d’un positionnement résolument tourné vers l’expertise et l’innovation avec la mise en place d’un attribut « Print Différent » dans sa communication.

Une refonte graphique pour mettre en avant notre différence :

Le nouvel attribut de marque « Print Différent » vient valoriser le cœur de métier de Cloître et son approche résolument différenciatrice sur le marché. Depuis 10 ans, Cloître n’a eu de cesse d’évoluer dans ses savoir-faire et ses pratiques : - Du coté de l’expertise métier : un des premiers imprimeurs français en offset numérique HP Indigo avec une montée en puissance fulgurante (50 % des dossiers de l’imprimerie à ce jour), le renouvellement complet de son parc machines offset, la mise en place d’une offre grand format, l’amélioration permanente de son flux avec le JDF, la mise en place d’un management participatif, … - Du coté de l’innovation : la recherche constante de nouveaux supports papier (le papier à base d’algues, la Feuille de Pierre,…), de nouvelles solutions comme « l'effet MOSAIC », les démarches pédagogiques sur la communication print avec la création nos ateliers thématiques (uniques à ce jour sur le marché), la mise en place d’outils de travail pour les clients (nuanciers papiers, fiches techniques,..), la proposition du Web To Print ou de l’image connectée à ses clients, ... Le dirigeant de Cloître, Christophe DUDIT, explique le choix de ce nouvel attribut "Print Différent" : "Cette remise en cause permanente des équipes Cloître pour s’adapter aux évolutions de notre marché, notre approche du marketing papier (moins mais mieux !) sont des aspects fortement ressentis par nos clients, et nous avions besoin de les traduire dans notre communication et dans nos nouveaux outils" . Logo Print Différent - Cloître Imprimeur  

Enrichir la relation client via de nouveaux outils :

En parallèle de cette évolution graphique, de nouveaux supports viennent enrichir la relation client et apporter toujours plus de conseils à nos clients. - Un nouveau site internet le 5 mars, résolument tourné vers la réponse aux besoins d’informations, de recherches d’idées et de rapidité dans la demande de prix. - Un blog qui permettra aux donneur d’ordre et aux communicants de se « nourrir » par la vision des différents experts de Cloître, sur des aspects techniques ou sur les évolutions marketing du papier. - Un magazine semestriel papier appelé « Perspectives », qui permettra aux clients d’avoir des résultats d'études, des infographies sur des supports print, des partages d’expériences, des conseils techniques, des zooms papiers, … (sortie prévue le 15 mars).  

Une expérience client augmentée lors des rendez-vous avec nos conseillers print :

Enfin, la démarche d’innovation de Cloître l’a poussé à équiper tous ses Conseillers Print d’une application commerciale digitale afin d’enrichir plus encore les rencontres clients. L'objectif : accéder à des exemples de réalisations, à des formes de découpe, à des résultats d’études, à des fiches papiers afin de faciliter la mise en place des projets clients et assurer ainsi une meilleure réactivité de nos équipes. Lancé en janvier, cet outil rencontre un très bon accueil de la part des clients. Application commerciale - Cloître Imprimeur   Avec « Print Différent », avec ses investissements dans des outils digitaux pour ses clients et sa force commerciale, Cloître se donne une fois de plus une ligne de conduite résolument tournée vers la modernité. « Le monde de l’imprimerie est dans un bouleversement complet, nous n’avons pas d’autres alternatives que d’accélérer nos processus de transformations pour continuer à exister demain. C’’est un vrai choix stratégique que nous avons fait chez Cloître » conclut Christophe Dudit. Retrouvez le communiqué de presse complet sur notre Espace Presse : [cta align="center"]Découvrir l'espace presse Cloître[/cta] [post_title] => Cloître entre dans l'ère Print Différent ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => cloitre-print-different [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-07-30 09:47:02 [post_modified_gmt] => 2019-07-30 07:47:02 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=2307 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 2068 [post_author] => 7 [post_date] => 2019-02-14 16:21:42 [post_date_gmt] => 2019-02-14 15:21:42 [post_content] => Je ne vais pas ici vous faire un remake de la guerre Print vs Digital. La communication imprimée a été, de fait, fortement impactée ces dernières années par l’émergence de nouveaux médias, de nouvelles technologies. Quand il s’agit de prendre le meilleur de ces évolutions, c’est tout bénéfice pour les communicants. Mais sommes-nous toujours certains des arbitrages qui sont faits dans ce sens ? Et s’il y a un support pour lequel, à l’évidence, il ne faut pas céder aux sirènes du numérique, c’est bien le journal interne. Décryptage !

Le journal interne : un outil de communication stratégique !

Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de communiquer en interne. Les salariés participent quotidiennement au développement de leur entreprise et ils ont besoin d’avoir de la visibilité sur ce que leur travail apporte à la société. La direction, de son côté, a besoin de renforcer le lien avec ses employés, pour s’assurer de leur implication et pour développer leur sentiment d’appartenance à un système. Et cette nécessité est encore plus forte en période de crise with findfucker.com/… Le journal interne, considéré à juste titre comme le meilleur outil en communication interne, doit répondre à cette dualité : satisfaire aux attentes des lecteurs et communiquer sur les enjeux de l’entreprise. Pêle-mêle, et sans que cette liste soit exhaustive, il donnera de l’information sur la vie de l’entreprise (son actualité, ses nouveaux marchés, ses nouveaux produits, ses réussites), il rendra compte des événements auxquels la société a participé (salons, opérations commerciales…), il apportera des précisions sur la stratégie de la direction, il créera de la convivialité entre les équipes, il fera découvrir les métiers de l’entreprise, les nouvelles têtes, et il pourra également donner la parole aux salariés… Les sujets sont nombreux mais, pour produire un support de qualité, il ne faut pas sous-estimer la charge de travail à y consacrer.  

A travail de qualité, organisation sans failles :

Pour atteindre ce niveau de résultat, il faudra mettre en place une organisation opérationnelle et créative, confiée souvent aux RH, ou au service communication lorsque l’entreprise en est dotée. Et pour que tout cela fonctionne, il aura fallu, avant tout, constituer un comité de rédaction, idéalement représentatif de la structure. Cette équipe éditoriale pourra dans certains cas se faire aider par une agence de communication. Une fois l’équipe au travail, il faudra trouver les sujets, penser illustrations et photos, rédiger les contenus, gérer les réunions de relecture, faire valider, gérer les plannings de mise en page et d’impression. Une masse de travail dont l’importance sera proportionnelle à la fréquence de parution. Il est à noter qu'aujourd'hui, la tendance est à la co-création et à la participation de l'ensemble des services au journal interne. Genopole a par exemple mis en place une équipe mélangeant différents champs de compétences pour la rédaction de son journal interne. En ouvrant ces sujets à des salariés qui ne sont pas que des communicants, la qualité finale n'en est que plus riche et plus inclusive. Co-création - Article Journal Interne - Blog Cloître Imprimeur  

Alors pour son journal interne, on opte pour le papier ou digital ?

Si en amont, on se donne beaucoup de mal pour produire un journal interne de qualité, il va de soi qu’il faut qu’il soit lu. Et chose étrange, quand on parle de ROI sur une opération, on oublie souvent de le faire dans le domaine de la communication interne ! C’est d’ailleurs ce qui conduit généralement, dans un contexte de réduction budgétaire et de transformation digitale des entreprises, à supprimer le bon journal interne papier pour le remplacer par une version numérique. Mais le digital est-il le bon média pour atteindre nos objectifs ?

Un passage de témoin compliqué dans l'industrie :

Ne nous leurrons pas, toutes les entreprises ne peuvent pas se débarrasser du papier aussi facilement. Prenons l'exemple du milieu industriel, dans lequel de nombreux salariés ne possèdent pas d'adresses e-mail professionnelles car ils ne travaillent pas sur des postes de bureaux. Comment diffuser efficacement sa newsletter ou son journal interne version PDF dans un tel cas de figure ? Lorsque la majorité de votre main d’œuvre est “déconnectée”, il est difficile de toucher vos collaborateurs sans passer par l’impression.

Un type de document qui rend sa digitalisation contre-productive :

D’autre part, le journal interne est-il réellement « dématérialisable » compte-tenu de la masse d’informations dont il regorge ? Le digital a 2 caractéristiques premières qui font sa force : l’immédiateté (la fameuse « information chaude ») et le côté « flash » qui fait que, par son format court, on va le digérer rapidement. Or, c’est tout le contraire de ce qu’on attend d’un journal interne. Il est là pour poser l’actualité, sans impératif d’urgence. Il est dense par essence car il aborde, dans chacune de ses parutions, une variété de sujets. Autant de caractéristiques antinomiques par rapport aux vertus du format numérique. Et c’est en schématisant les choses que l’on enfonce encore plus le clou : lorsque je reçois par e-mail mon journal interne, soit j’ai de la disponibilité et je le lis immédiatement (s’il n’est pas trop long), soit je l’archive pour plus tard et la plupart du temps je ne le lirai jamais. Résultat, un retour sur investissement nul ! En revanche, lorsque je reçois un document physique, soit je le lis, soit je le mets de côté pour plus tard mais il est là, sous mes yeux, et je ne l’oublie pas. Je peux aussi l’emporter chez moi, et éventuellement le faire lire à ma famille, à mes amis.... j’amplifie donc le message plutôt que d’en réduire l’impact.

Et le côté interactif du digital, n'est-il pas intéressant ?

Si l'aspect interactif a été durant de nombreuses années l'une des qualités propres au digital, cela n'est plus réellement le cas aujourd'hui. La technologie permet en effet aujourd’hui de connecter le support physique à un contenu digital pour en augmenter encore l’expérience de lecture, ce qui lui apporte un vent de modernité. Habile non ? Imprimé Connectée et Réalité Augmentée - Cloître Imprimeur  

Pour conclure :

En conclusion, je dirais que c’est une hérésie de dématérialiser son journal interne. Se poser la question de le passer au format digital, c’est à l’évidence, in fine, se poser la question de le conserver. En effet, nous avons vu que ce support d’une importance capitale en communication interne nécessite une charge de travail importante et une organisation sans faille, qui sollicite des équipes entières. Si tout cet investissement devait aboutir à un impact minimum, je connais peu de structures qui continueraient à s’en payer le luxe... La vraie question n’est donc pas de savoir si je dématérialise ou non mon journal interne mais plutôt de savoir si je continue à en faire un. Peut-être serez-vous inspiré(e) par de grandes marques comme Norauto ou Generali, qui ont misé sur des journaux internes moins fréquents mais plus qualitatifs ? Alors, équipes éditorialistes, battez-vous pour garder votre journal interne au format papier ! N'hésitez pas à réagir à cet article en partageant avec nous vos stratégies de communication interne. Par ailleurs, n'hésitez pas à découvrir quelques unes des réalisations Cloître en communication interne sur notre site internet ! [cta align="center"]Découvrir les réalisations Cloître[/cta] [post_title] => Faut-il vraiment dématérialiser son journal interne ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => faut-il-vraiment-dematerialiser-son-journal-interne [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-08-04 11:04:16 [post_modified_gmt] => 2019-08-04 09:04:16 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=2068 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 1820 [post_author] => 10 [post_date] => 2019-02-11 12:03:31 [post_date_gmt] => 2019-02-11 11:03:31 [post_content] => Depuis plus de 20 ans, je répète régulièrement : « Sans fond perdu, je suis perdu ! ». Les métiers liés aux arts graphiques ont profondément changés, et l’artisanat a fait place à l’industrialisation de nos pratiques pour allier qualité et productivité. Cependant, pour obtenir les meilleurs résultats, il est nécessaire de fournir un fichier PDF correctement réalisé. La structure et la géométrie de ce dernier sont prépondérantes pour une impression optimale et une découpe parfaite. Zoom sur le fond perdu, un concept souvent méconnu mais pourtant primordial.

Mais qu’est-ce qu’un fond perdu ?

Commençons par la base, à savoir la définition du fond perdu, aussi appelé bord perdu. Il s’agit en fait de l’espace situé à l’extérieur de la page, hors du format fini, dans lequel doivent dépasser les images et les blocs couleurs contigus à la coupe. Voici un exemple d’image avec un fond perdu, matérialisé au-delà du contour vert : Exemple de fond perdu - Blog Cloître Imprimeur Ce débordement est absolument nécessaire afin de réaliser une coupe parfaite pour un document imprimé. Car même si nous avons des machines de découpe très précises, des techniciens habiles, il évite que des liserés blancs apparaissent sur les bords de pages. Ci-dessous la même image que précédemment, au format fini, après découpe :   Exemple de découpe de fond perdu - Blog Cloître Imprimeur Je ne peux que vous conseiller de réaliser un fond perdu de 5 mm, sans toutefois descendre en dessous des 3 mm, qui constituent le minimum nécessaire. Comme je le dis souvent, qui peut le plus, peut le moins !

Quid de la zone tranquille ?

Les plus connaisseurs d’entre vous penseront certainement à une autre zone qui est parfois négligée : la zone tranquille, aussi appelée la zone de confort. Au contraire du fond perdu, cette zone est une marge de sécurité située à l’intérieur du document. L’idée n’est pas ici de protéger des éléments lors de la découpe du document, mais lors des diverses opérations de façonnage (le pliage, l’assemblage, la perforation, etc…). Il faut donc éviter d’y placer des informations ou des images clés (textes, folios, logos, slogans, etc…) pour qu’elles ne soient pas impactées. En termes de dimension, ce sont les mêmes que pour le fond perdu : idéalement 5 mm et au minimum 3 mm à l'intérieur du bord de page. L’image ci-dessous vous récapitule ces différents aspects : Fond perdu, zone tranquille et bords perdus - Blog Cloître Imprimeur

Paramétrer correctement ses logiciels pour faire apparaître le fond perdu et la zone tranquille :

Paramétrage pour InDesign :

InDesign est certainement l’un de vos outils favoris pour réaliser la mise en page de vos différents fichiers. Pour bien construire votre composition sous InDesign, je vous conseille dès le départ de faire apparaître le fond perdu et la zone tranquille, en paramétrant votre document de la sorte : Paramétrage fond perdu sur InDesign - Blog Cloître Imprimeur Grâce à cette petite manipulation, apparaissent en rouge la limite du fond perdu, en noir le format fini et en mauve la zone tranquille. Par le magnétisme des repères, il vous est facile de ne pas omettre d’intégrer le fond perdu. La marge de sécurité est visible pour éviter d'aller trop près du bord de page. Une belle composition selon moi est une mise en page qui « respire », où les éléments ne sont pas trop proches du format fini.

Paramétrage de vos logiciels de PDF:

Une fois votre création réalisée, vous allez normalement l’exporter au format PDF. Il est primordial que vous contrôliez votre PDF avant de l’envoyer à votre imprimeur préféré (ne serait-ce pas Cloître ?) afin d’éviter que l’on ne vous rappelle et que le délai s’en retrouve pénalisé. Dans notre métier où l’hystérie fait partie de notre quotidien, l’arrivée du fichier se fait souvent au tout dernier moment, et des problèmes liés au fichier peuvent contraindre votre projet. Vous trouverez à ce titre sur notre site, en téléchargement, les paramétrages à intégrer dans votre logiciel préféré pour un export PDF optimal ! Un conseil très important : l’ouverture d’un PDF destiné à l’impression se fait dans des logiciels dédiés à notre profession, comme Adobe Acrobat (payant) ou Adobe Reader (Gratuit). Vous pouvez d’ores et déjà oublier tous les autres logiciels qui n’affichent pas toujours correctement l’apparence réelle des PDF. On peut notamment citer Aperçu sur Mac, ou encore Foxit Reader sur PC. Tout PDF correctement généré par des logiciels PAO (Adobe InDesign, Adobe Illustrator, Quark Xpress, Scribus…) présente dans son code les différentes zones. Elles peuvent être visibles en modifiant les préférences d’Acrobat et de Reader ainsi : Paramétrage fond perdu sur Abode Reader - Blog Cloître Imprimeur Vous verrez apparaître en vert la zone de format fini et en bleu la zone de fond perdu. Ces traits ne seront pas imprimés, ils sont juste utiles pour contrôler la bonne géométrie de votre PDF. En absence de fond perdu, il existe de nos jours des plugins pour Adobe Acrobat qui permettent de créer du fond perdu en agrandissant les blocs vectoriels, et en dupliquant par effet miroir les images dans la zone de fond perdu. On peut notamment citer Enfocus PitStop et Callas pdfToolbox. Mais rien ne prévaut de bien le faire dès le début afin d’éviter toute manipulation humaine…

Pour conclure :

Et voilà, vous êtes désormais des maîtres du fond perdu et de la zone tranquille ! N’oubliez jamais les deux petits chiffres primordiaux, 5mm (à l’idéal) et 3mm (au minimum), et vous aurez déjà réalisé une étape fondamentale dans la bonne réalisation de votre création destinée à l’impression. De même, paramétrez correctement vos logiciels vous permettra de limiter les erreurs et de gagner en sérénité. Pour toute question, n’hésitez pas à poster un commentaire sur l’article, ou bien à télécharger nos fiches techniques sur le site Cloître. Que le fond perdu soit avec vous ! [cta align="center"]Découvrir les fiches techniques Cloître[/cta] [post_title] => À la recherche du fond perdu ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => a-la-recherche-du-fond-perdu [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-10-08 10:16:23 [post_modified_gmt] => 2019-10-08 08:16:23 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=1820 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 1748 [post_author] => 3 [post_date] => 2019-02-06 14:12:53 [post_date_gmt] => 2019-02-06 13:12:53 [post_content] => Connaissez-vous la Feuille de Pierre ? Support récent et innovant dans le monde de l’imprimerie, la Feuille de Pierre fait parler d’elle depuis le printemps 2018 et de nombreux reportages télévisés à son sujet. Sa composition unique, faite à 80% de pierre,  rend ce support indéchirable et waterproof. Nous avons interviewé Arnaud CHEVALIER, membre de l’association Sea Kayak Fishing, qui a récemment utilisé la Feuille de Pierre pour l’un de ces événements.

Bonjour Arnaud ! Peux-tu nous parler un petit peu de ton association, Sea Kayak Fishing ?

"Sea Kayak Fishing est une association résolument tournée vers la protection du milieu marin et des ressources halieutiques. Nous organisons des compétitions qui rassemblent des pêcheurs venus de toute l'Europe, et faisons la promotion de la pêche dite "sportive" en kayak. Je précise sportive car nous sommes très loin de la pêche "pépère", où le poisson réveille le pêcheur endormi lorsqu'il mord !  Sur deux jours de pêche certains participants font plus de 20 milles (près de 40km) à la pagaie sur des zones assez vastes. Toutes les captures sont relâchées vivantes. Le kayak permet de se déplacer sans bruit, sans moteur ni pollution, et de profiter pleinement des éléments. C'est une sorte de philosophie... et ses adeptes ont en général un  point commun : ils aiment se retrouver ensemble et refaire le monde. Faire avancer les choses, en donnant l'exemple pour que certains plaisanciers apprennent les bons gestes : respecter les tailles des espèces, les périodes de reproduction durant lesquelles on laisse les poissons tranquilles, ne prélever que le strict nécessaire, ne pas rejeter dans l'océan leurs détritus, car ce n'est pas une poubelle qui "digère" tout ce qu'on lui donne..." Événement Sea Kayak Fishing - Blog Cloître Imprimeur

Tu as récemment utilisé la Feuille de Pierre pour un événement. Peux-tu nous dire pourquoi tu t’es tourné vers ce support et nous préciser le cadre de son utilisation ?

"Pour s'orienter sur les zones de pêche, les compétiteurs doivent disposer d'une cartographie des zones, définir leur stratégie et indiquer avec précision aux bateaux commissaires où ils se trouvent pour faire valider leurs prises. Elle comporte également des infos pour contacter les organisateurs, les horaires des marées, ... La carte doit donc bien évidemment pouvoir résister à la fois à l'eau omniprésente et être manipulée très souvent, roulée ou pliée, dans des conditions parfois extrêmes (fortes pluies, vent, vagues...). Elle doit passer tout le week-end sur le pont du kayak sans perdre de son utilité ni craindre les écailles ! C’est pourquoi la Feuille de Pierre a été une évidence pour nous. Son côté à la fois très résistant et 100% waterproof répondait parfaitement à notre besoin. Pour ne rien gâcher au plaisir, la Feuille de Pierre limite l’usage de matériaux plastiques, sa constitution étant minérale à 80%, avec seulement 20% de résine pour lier l’ensemble. Et sa production ne nécessite ni eau, ni cellulose, ni produits chimiques. Pour une association orientée développement durable, ce sont des critères qui comptent..." [caption id="attachment_1881" align="aligncenter" width="750"]Carte maritime Sea Kayak Fishing - Blog Cloître Imprimeur Carte maritime imprimée sur de la Feuille de Pierre par Cloître[/caption]  

Qu’as-tu pensé de l’utilisation de la Feuille de Pierre ? A-t-elle répondu à tes attentes et à celles des participants ?

"Sincèrement, je n’en pense que du bien. Expliquer aux participants que cette année les cartes seraient imprimées sur de la pierre avait déjà fait parler la communauté. Je crois qu’ils n'imaginaient pas un rendu aussi qualitatif, résistant et waterproof sans plastique... Même s’il reste encore la question des filières de recyclage, c’est un support qui a le mérite d’innover et d’ouvrir la réflexion autour d’alternatives crédibles et complémentaires au papier. Plusieurs des participants ont d’ailleurs exprimé l'intérêt spécifique à leur métier et au besoin d'impressions résistantes, en extérieur, sans avoir recours à une plastification parfois fastidieuse et onéreuse. Le seul inconvénient finalement, c'est que nous n'avons pas pu récupérer toutes les cartes à la fin de la rencontre ! Elles étaient encore nickels et les participants ont voulu les conserver en souvenir."  

Vous souhaitez en savoir plus sur la Feuille de Pierre ?

Importée en France par la société Armen Paper de Quimper, Cloître est l’imprimeur référent Feuille de Pierre depuis plusieurs années. Toute notre équipe est à votre disposition pour vous présenter des exemples de réalisations en Feuille de Pierre, vous proposer des échantillons et construire avec vous votre projet. [cta align="center"]Contacter Cloître[/cta] [post_title] => Interview : Arnaud CHEVALIER nous parle de la Feuille de Pierre [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => interview-la-feuille-de-pierre [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-07-30 09:47:52 [post_modified_gmt] => 2019-07-30 07:47:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=1748 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 1288 [post_author] => 3 [post_date] => 2019-01-07 14:05:17 [post_date_gmt] => 2019-01-07 13:05:17 [post_content] => Besoin de booster votre créativité et d'optimisez votre communication print ? Envie d'acquérir de nouvelles compétences pour gagner en temps et en efficacité sur la gestion de vos imprimés ? Nos Ateliers Cloître sont là pour vous aider.

Vous ne connaissez pas encore nos Ateliers Cloître ? Découvrez-les en 5 points clés :

Un format court :

Environ 3 heures environ, sauf exception (la journée pour l’atelier pièges).

Des cas concrets :

Pas de blabla, que des explications concrètes, illustrées par des exemples vécus et des modèles produits !

Un esprit convivial :

Des groupes 10 à 20 participants maximum pour favoriser les interactions, avec un accueil café et des moments d'échanges.

À proximité de nos clients :

Des ateliers en Bretagne (St Thonan, Quimper, Lorient, Vannes, St Brieuc, Rennes,...) mais aussi sur Paris !

Présentés par des professionnels :

Une expérience partagée par les salariés de l'imprimerie Cloître ainsi que par nos partenaires comme BookBéo, HP ou encore des papetiers comme Fedrigoni. Alors, convaincu(e) ? Accédez dès maintenant à notre nouvelle programmation en cliquant sur le lien ci-dessous : [cta align="center"]Découvrir les Ateliers Cloître[/cta] [post_title] => Découvrez les Ateliers Cloître du 1er semestre 2019 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => decouvrez-les-ateliers-cloitre-du-1er-semestre-2019 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-07-30 09:49:30 [post_modified_gmt] => 2019-07-30 07:49:30 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=1288 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 9 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 3945 [post_author] => 10 [post_date] => 2019-10-08 10:10:49 [post_date_gmt] => 2019-10-08 08:10:49 [post_content] => On vous le dit tout de suite : la majorité des fichiers PAO que nous recevons ne sont pas conformes ! En effet, il ne suffit pas de faire un PDF pour que celui-ci soit immédiatement imprimable. Afin de garantir une qualité optimale et des délais les plus courts possible, des règles simples peuvent être appliquées. Découvrez dès maintenant les 7 erreurs qui nuisent à la qualité de vos PDF d’impression.  

Quel logiciel utiliser pour générer votre PDF d'impression ?

Depuis de nombreuses années, le PDF est devenu le format de référence en impression. Nous recevons donc des centaines de fichiers PDF au quotidien. Il est cependant important de noter que la qualité des fichiers diffère souvent selon le logiciel utilisé pour les réaliser. Parmi les valeurs sûres, les logiciels de la Creative Suite comme Adobe InDesign, Illustrator ou encore Photoshop apportent un gage certain de qualité. Même constat pour Quark Xpress, qui reste un logiciel fiable malgré une perte de notoriété ces dernières années. Nous recevons également des PDF générés depuis des logiciels de mise en page moins utilisés, comme Scribus, Microsoft Publisher, ou Pages sur Mac. Enfin, une part non négligeable des PDF reçus proviennent de logiciels plus exotiques, comme Microsoft Word, PowerPoint, Excel et autres bizarreries échappées du web. Gardez bien en tête que la qualité de votre PDF dépendra en partie du logiciel utilisé. Un bon logiciel, dédié aux Arts graphiques, vous permettra d’intégrer tous les éléments dont votre imprimeur a besoin. Voici, selon moi, les logiciels PAO à privilégier pour chaque usage :
  • Photoshop pour le traitement des images bitmaps
  • Illustrator pour le traitement des éléments vectoriels
  • InDesign (ou Xpress) pour la mise en page ou l’intégration des 3 éléments (textes, images vectorielles, images bitmaps)
 

Pourquoi vos PDF d'impression sont-ils souvent de mauvaise qualité ?

Comme annoncé en début d’article, la majorité des fichiers réceptionnés ne sont pas conformes, entraînant une perte de temps dans le traitement de vos dossiers. Voici les principales erreurs rencontrées, et la manière de les éviter.  

Erreur 1 - Une mauvaise géométrie de votre fichier PDF :

C’est l’une des erreurs les plus courantes. Par méconnaissance ou par mauvaise maîtrise du print, de nombreux fichiers ne tiennent pas compte du fond perdu, ou encore de la zone tranquille. Ce sont pourtant 2 éléments indispensables, qui vous garantissent une marge de sécurité lors de la coupe du document, ou lors des opérations de façonnage (pliage, assemblage, perforation…). Je ne nous en dis pas plus, un précédent article vous éclaire déjà sur ces sujets.  

Erreur 2 - L'exportation PDF en planche :

La plupart de nos clients ignorent l’une des étapes primordiales du prépresse : l’imposition. Lorsque nous réceptionnons vos fichiers, nous organisons les pages de votre document de sorte que le cahier réalisé lors du pliage soit correct. Cette étape ne peut être réalisée qu’avec des pages dissociées les unes des autres. C’est pourquoi vous devez exporter vos fichiers en page à page. Exportation page à page  

Erreur 3 - La mauvaise qualité des images :

Et oui, contrairement au web où il est nécessaire de trouver le meilleur ratio poids de l’image / qualité, l’impression nécessite des visuels très qualitatifs. Gardez en mémoire ceci : une image de qualité est une image à 300 dpi pour une échelle à 100 %. N’agrandissez pas vos images à outrance et regardez de près vos PDF d'impression. N’hésitez pas à les imprimer sur votre imprimante de bureau pour déjà constater d’éventuels défauts de qualité. Image de qualité VS image pixelisée Petite astuce : si vous utilisez Adobe Acrobat, sachez que ce logiciel renferme de nombreux outils, dont un qui vous permet de contrôler vos fichiers et la qualité de vos images ! Contrôle qualité d'images dans Suite Adobe  

Erreur 4 - Les polices non incorporées :

Afin d’augmenter l’impact de votre document, il peut être intéressant d’utiliser une police de caractères originale, voire de créer votre propre police. Sachez cependant que nous ne pouvons imprimer un fichier présentant une police non incorporée. Il est dans ce cas probable que celle-ci soit substituée par une autre, modifiant ainsi tout l’affichage de votre document... pas terrible ! De plus, il est bon de se souvenir que si de nombreuses polices sont accessibles gratuitement sur internet, toutes ne sont pas pour autant utilisables à des fins professionnelles.  C’est pourquoi certaines sont protégées et ne peuvent être incorporées.  

Erreur 5 - Une mauvaise gestion des couleurs :

Là encore, il s’agit d’une erreur extrêmement fréquente auprès de personnes maîtrisant mal le print. Lorsque vous réalisez un document destiné à l’impression sur vos logiciels PAO, pensez à travailler avec des couleurs CMJN, et non RVB ! En imprimerie, nous travaillons exclusivement en CMJN, le mode colorimétrique RVB étant réservé au web. Le CMJN ne permet pas de reproduire toutes les teintes RVB. En travaillant en CMJN, vous pourrez correctement appréhender le rendu final de votre document imprimé. Différences CMJN VS RVB  

Erreur 6 - Un écran non calibré et des couleurs désynchronisées dans la Suite Adobe :

Sachez que la majorité des écrans d’ordinateur possèdent des réglages d’usine non adaptés à simuler une impression papier CMJN. Les paramètres diffèrent selon le modèle de l’écran, et peuvent interpréter de manière très différente les contrastes, la luminosité, les couleurs… ainsi, le rendu post-impression peut être très différent de celui visible sur votre écran. Pour régler ce problème, le plus efficace consiste à « calibrer » votre écran, via une sonde professionnelle. Bien qu’onéreuse à l’achat, votre sonde vous évitera de nombreux problèmes de colorimétrie ! De même, n’oubliez pas d’homogénéiser les couleurs entre vos différents logiciels, qui doivent avoir le même paramétrage adapté à l’impression offset. Synchronisation paramètres dans la Suite Adobe  

Erreur 7 - Ne pas maîtriser l'exportation PDF pour l'impression :

Il serait dommage d’avoir réalisé le fichier parfait pour, finalement, faillir lors de l’exportation. Faites par exemple attention à ne pas aplatir les transparences. Privilégiez le PDF/X-4 :2010 (PDF 1.6) pour éviter un morcellement des éléments et rendre éditable le PDF. Norme d'exportation PDF d'impression   Optez également pour :
  • un sous-échantillonnage des images à 300 dpi avec compression automatique et surtout qualité d’image maximum
  • un décalage des repères de 6 mm pour ne pas qu’ils parasitent la zone de fond perdu
  • la désactivation des gammes de couleurs qui, si elles font pros, nous « enquiquinent » en réalité plus qu'autre chose
Fond perdu pour PDF d'impression   Convertissez également les couleurs en CMJN vers la destination Fogra 39 ou plus récent Fogra 51 (PSOcoated_­­­v3). Conversion couleurs CMJV vers Fogra   Enfin, pour une impression en quadrichromie, convertir tous les tons directs en CMJN pour un résultat conforme, sans rendu inattendu après traitement chez l’imprimeur. Conversion tons directs dans Suite Adobe pour PDF d'impression  

Vous êtes désormais un pro des PDF d'impression !

Vous l’avez compris, faire un PDF est à la portée de tous, mais bien le faire demande de la rigueur. Pour vous aider dans cette tâche, vous trouverez dans notre Espace Ressources des paramètres d’exportation prédéfinis à importer dans vos logiciels PAO. N’hésitez également pas à consulter nos nombreuses fiches techniques. Que le bon PDF soit avec vous ! [cta align="center"]Découvrir l'Espace Ressources Cloître[/cta] [post_title] => Les 7 erreurs qui pourrissent vos PDF d'impression ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => les-7-erreurs-qui-pourrissent-vos-pdf-impression [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-10-08 17:05:25 [post_modified_gmt] => 2019-10-08 15:05:25 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.cloitre-imp.fr/?p=3945 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 9 [max_num_pages] => 0 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => 1 [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 0ae4ae0d67814f856520ed520b14a54a [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

En ce mois d’avril 2019, Cloître continue d’innover ! Après le lancement de sa nouvelle identité graphique, de son nouveau site internet et la mise en place d’une application digitale pour ses commerciaux, un nouvel outil à destination des clients et partenaires vient de voir le jour : un magazine semestriel 100% dédié au print et nommé « Perspectives ».

« Perspectives », un contenu éditorial pour éclairer les communicants :

Avec la création de ce magazine, la volonté des équipes Cloître était de fournir un véritable contenu éditorial, riche et à forte valeur ajoutée.

Les communicants et autres professionnels du marketing pourront ainsi y découvrir :

  • des éclairages sur les évolutions du print dans les stratégies marketing et de communication, notamment à partir de résultats d’études et de la veille marché que Cloître réalise en permanence
  • des exemples de réalisations et un carnet de tendances pour donner de nouvelles idées aux lecteurs
  • un zoom spécifique sur un papier avec des exemples de réalisations, des aspects techniques et un échantillon gratuit encarté
  • des dossiers thématiques sur tendances en matière de communication print
  • l’ensemble de l’actualité de Cloître et des événements proposés

Dossier "Grand Format" du magazine Perspectives - Article blog Cloître Imprimeur

Ce nouveau magazine sera diffusé 2 fois par an : en mars et en septembre. Il doit devenir un outil de référence pour les communicants et les agences afin de les aider dans leur veille ou dans l’optimisation de leurs campagnes.

Cloître veut conforter son positionnement d’imprimeur « Différent » :

Depuis toujours, l’imprimerie Cloître cultive sa différence grâce à une démarche d’accompagnement et de pédagogie auprès de ses clients.

Après la création des ateliers Cloître, d’outils opérationnels comme les fiches techniques ou le guide « Finitions et Façonnages », et la sortie régulière de nuanciers papier spécifiques à notre imprimerie, le magazine « Perspectives » constitue un nouveau support d’informations, source d’inspirations pour nos clients qui n’ont pas le temps de faire de la veille marché.

La nouvelle signature « Print Différent » de Cloître trouve ainsi une nouvelle concrétisation. D’autres projets sont en cours d’élaboration et verront le jour en 2020.

Une version digitale du magazine « Perspectives » disponible sur notre site :

Si une version papier du magazine « Perspectives » est remise en main propre à nos clients, une version digitale est téléchargeable directement sur notre site internet, en cliquant sur le bouton ci-dessous.

 

Retrouvez le communiqué de presse complet sur notre Espace Presse

 

Articles dans la même catégorie

À la recherche du fond perdu !

Le fond perdu est un élément indispensable à intégrer à vos créations print. Découvrez pourquoi et comment grâce à cet article.

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.