Nous contacter Demander un devis
Fermer
Fermer

Zoom sur... Olivier LE BORGNE, directeur technique Cloître

Il fait partie des 115 personnes qui, chaque jour, font en sorte que vos projets print soient traités avec rapidité et efficacité.

Dans cet article, je vous invite à faire la connaissance d’Olivier LE BORGNE, directeur technique Cloître, et à comprendre son rôle au sein de l’entreprise. Vous y découvrirez notamment son parcours étonnant ainsi que l’ensemble des évolutions à venir dans le secteur de l’imprimerie.

Olivier, tu es aujourd’hui directeur technique chez Cloître, peux-tu nous expliquer ton parcours et tes missions au sein de l’imprimerie ?

Pour revenir brièvement sur mon parcours, on peut dire que je suis un pur produit de chez Cloître. Je suis arrivé en 1990, cela fait donc plus de 28 ans que je travaille au sein de l’imprimerie ! Mais comme vous vous en doutez, je n’ai pas toujours été directeur technique. Je suis passé par la fabrication, les achats, la gestion de la sous-traitance, ou encore la gestion du planning.

Et je suis donc aujourd’hui directeur technique, un rôle qui est un petit peu à l’image de mon parcours : multi-casquettes ! Pour faire simple, disons que j’organise le travail au niveau de la production, cela sous-entendant évidemment de nombreuses choses. Cela passe par le suivi des équipes de production, le management des équipes, la gestion de l’intérim, une partie des achats, les rencontres fournisseurs, la veille technologique, et même la gestion des travaux au sein de nos locaux ! Je remplace également la personne en charge du planning lorsqu’elle est absente.

 

On sait que le monde de l’imprimerie a subi de nombreuses mutations ces dernières années. Quelles sont les évolutions qui t’ont le plus marqué ?

Effectivement, le monde de l’imprimerie n’a de cesse de se réinventer, notamment face aux mutations induites par le digital. Cela fait presque partie de notre quotidien désormais !

Concernant les mutations qui m’ont le plus marqué, je vais vous en citer 3 :

  • En premier lieu, le passage de la photocomposition à la PAO. Pour ceux qui ne connaissent pas la photocomposition, disons qu’il s’agissait d’un processus permettant de produire des plaques offset à partir d’une surface sensible, sur laquelle tous les caractères étaient flashés. Des opérateurs saisissaient le texte au kilomètre sur des machines à composer extrêmement rudimentaires, en choisissant la police, la justification ou encore le style. Le problème était qu’on ne disposait pas d’écran pour voir le rendu, et donc que chaque erreur pouvait générer des frais pour l’entreprise. Aujourd’hui, avec les logiciels de PAO actuels, tous ces aspects sont gérés beaucoup plus facilement et rapidement.
  • En deuxième lieu, la rapidité des presses et des machines de façonnage. Il y a encore quelques années, nous imprimions environ 4 000 feuilles par heure en impression offset. Aujourd’hui, avec notre Heidelberg XL8, on peut tourner jusqu’à 18 000 feuilles par heure. Même constat sur des machines de façonnage comme les chaînes de reliure. C’est assez impressionnant quand on y pense, et cela s’est fait dans un laps de temps très court…
  • Enfin, comment ne pas citer l’arrivée de l’impression numérique ? Cloître a d’ailleurs été précurseur dans ce domaine et continue à s’équiper de presses numériques dernière génération. On peut dire que l’impression numérique a ouvert de nombreuses possibilités, que ce soit le court tirage, la personnalisation ou encore certains effets d’impression comme l’effet MOSAIC.
Sacs avec effet MOSAIC - Blog Cloître Imprimeur

Exemple de sacs imprimés avec l’effet MOSAIC

Changeons un petit peu la question initiale : quelles sont les évolutions que tu pressens pour l’avenir  ?

Question compliquée ! Ce n’est pas évidement de se projeter sur un marché qui évolue aussi rapidement. De nouvelles technologies arrivent chaque jour, avec de nouvelles idées auxquelles nous n’aurions jamais pu penser auparavant.

Si je devais vous donner deux idées phares, je pense que la première serait l’arrivée d’une presse avec une mécanique offset, mais un système d’impression proche du numérique. Sans utilisation de plaques en fait. Certaines entreprises comme Komori & Landa travaillent déjà à créer des presses hybrides, et il est probable que cela voit le jour dans les 10 prochaines années. De toute manière, le numérique tend à se rapprocher de l’offset, ne serait-ce qu’en termes de qualité d’impression.

La deuxième idée serait que l’imprimeur de demain n’imprimera pas que sur le support papier. On le voit déjà avec des supports alternatifs comme l’Alga Carta ou bien la Feuille de Pierre, mais il est possible que cela aille plus loin. Comment ne pas penser à l’impression 3D par exemple ? Sans trahir de secret, HP travaille actuellement sur le sujet. Reste à voir quel impact cela peut avoir, si c’est pertinent et à quel échelle cela peut nous impacter.

Programme culturel Bleu Pluriel - Cloître Imprimeur

Pour terminer, on sait que la réactivité d’un imprimeur est un critère de choix important aujourd’hui. Qu’elles sont les solutions mises en oeuvre à ton niveau et au niveau de Cloître pour y répondre ?

C’est vrai que la réactivité est un gros challenge aujourd’hui, auquel nous accordons une importance fondamentale. Pour l’heure, je crois que Cloître s’en sort plutôt bien et que nos clients sont satisfaits.

A ce titre, plusieurs choses ont été mises en place comme par exemple le traitement des fichiers en automatique, avec l’utilisation de la plateforme InSite. Cloître est également précurseur sur le Web To Print, avec une solution qui permet de gérer ses imprimés sur une boutique web 100% personnalisée à l’image du client.

 

Sur la partie planning, tout est également informatisé, avec un suivi en temps réel de la production et de la logistique. Soulignons aussi tous les investissements en termes de machines, que ce soit au niveau de nos presses ou bien au niveau de nos machines de façonnages (notre chaîne de reliure Kolbus peut aujourd’hui monter jusqu’à 6 000 feuilles par heure !).

Mais on ne reste pas sur nos acquis, et nous avançons en ce moment même sur d’autres projets. La satisfaction-client est et doit rester la priorité numéro un chez Cloître.

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.